Bati Mag

Tout ce qu’il faut savoir sur la location meublée non professionnelle

Tout ce qu’il faut savoir sur la location meublée non professionnelle

L’investissement locatif séduit de plus en plus de Français. Placer dans la pierre, c’est se constituer un bien tangible et rassurant. Grâce aux loyers perçus, les bailleurs ont la possibilité de se créer des revenus complémentaires. Le placement immobilier à des fins de location est devenu au cours des décennies un incontournable de la gestion patrimoniale. En optant pour la location meublée non professionnelle, les investisseurs pourront profiter d’un cadre fiscal souple et très avantageux. Cet article vous présente les points essentiels à connaître sur la location meublée non professionnelle.

Réaliser un investissement locatif LMNP : les opportunités à saisir

La location meublée non professionnelle consiste à louer de manière habituelle ou non des appartements. Ces biens doivent être directement habitables par le locataire. Le statut LMNP permet au bailleur de récupérer la TVA réglée lors de l’acquisition. En investissant avec celui-ci, un contribuable pourra bénéficier des rentes locatives peu fiscalisées. En plus de cela, il profitera d’un bail qui est nettement moins contraignant que pour la location nue. Si le propriétaire opte pour un meublé en résidence de service, il aura droit aux privilèges de l’amendement Censi-Bouvard. Le bailleur diminuera son impôt de 11 % du prix investi hors taxe dans le bien. Cette déduction fiscale s’étale de façon linéaire sur 9 ans. Si le montant de la réduction d’impôts excède la somme à payer, celui-ci est reportable à 6 ans. Par ailleurs, ce dispositif offre une garantie de loyer même si le logement n’est pas occupé (bail commercial).

La location meublée non professionnelle : les conditions à respecter

Comme mentionnée plus haut, la location meublée non professionnelle présente des avantages très intéressants. Cependant, pour profiter pleinement des atouts du statut LMNP, le particulier a l’obligation de satisfaire quelques conditions. Il est astreint à acquérir un bien décent et le louer meublé. Un logement est dit meublé lorsqu’il est doté de tout ce qui est nécessaire à la vie quotidienne du locataire. Celui-ci doit donc comporter un lit, une chaise et une cuisine équipée. Il faut qu’il ait aussi des linges de maison et des appareils électroménagers (réfrigérateur, table de cuisson, etc.). En outre, il est impératif que le bailleur réalise moins de 23 000 € de recettes annuelles. Ces dernières sont tenues de ne pas excéder 50 % de ses revenus globaux. Par ailleurs, la location d’appartements en meublé ne doit en aucune manière constituer l’activité principale de l’investisseur.

Profiter d’une gestion locative facilitée avec la location meublée non professionnelle

En choisissant la location meublée non professionnelle, le particulier se porte acquéreur d’une maison ou d’une chambre. Il est libre de confier la gestion de celle-ci à un expert dans l’immobilier. Ce spécialiste se chargera de tout à la place du contribuable. Il aura pour mission de trouver des locataires et d’établir le bail. Il s’occupera également des différentes formalités administratives. En outre, le gestionnaire se chargera de verser le loyer donné par le locataire à l’investisseur. Ce dernier n’aura pas à s’inquiéter de l’entretien du bien. Ce professionnel veillera à maintenir le logement en bon état. Faire appel à celui-ci fait incontestablement gagner du temps au bailleur.

Fermer le menu