Bati Mag

Comment faire pour entretenir sa chaudière ?

Comment faire pour entretenir sa chaudière ?

Entretenir sa chaudière est possible, uniquement en faisant appel à un technicien chaudière agréé. En effet, il existe des règlementations auxquelles est sujette cette initiative. C’est par exemple le cas de l’attestation dont il faut disposer, après le programme d’entretien. Par ailleurs, entretenir sa chaudière est obligatoire, mais particulièrement utile pour ses bienfaits en économies d’énergie. Et aussi, compte tenu de l’augmentation du niveau de sécurité que cela offre. Alors, comment se passe un entretien de chaudière ?

L’évaluation de l’état actuel de la chaudière

La vérification d’état lorsqu’on entreprend d’entretenir sa chaudière, permet de savoir si le dispositif est encore capable de bien fonctionner. A cet effet, certains composants doivent impérativement passer par le processus de vérification. C’est notamment le cas de la pompe, du circulateur, du conduit pour le raccordement, ainsi que des dispositifs de sécurité. Pour ces derniers, il s’agit surtout de la valeur liée à la résistance et de la température maximale. En complémentarité de cela, quatre variables vont être vérifiée. Elles regroupent la température  de la cheminée, le rendement, mais aussi les quantités de dioxyde de carbone et de monoxyde de carbone.

Le nettoyage méticuleux de la chaudière

Le nettoyage de la chaudière a pour objectif d’accroître son rendement. Mais aussi, il a pour but d’exclure toute production de monoxyde de carbone. Ainsi, on s’atèle à retirer toutes les poussières et résidus qu’à emmagasiné le dispositif. Et pour cela, il convient de nettoyer certains éléments clés de la chaudière. Ceux-ci regroupent le brûleur, le corps de chauffe, l’extracteur, mais également la veilleuse.

L’optimisation des réglages pour entretenir sa chaudière

Les derniers réglages permettent de s’assurer que la chaudière fonctionnera parfaitement à l’avenir. C’est un moyen d’optimiser sa consommation, mais également d’améliorer son niveau de sécurité. Car en effet, un débit de gaz trop élevé, pourrait par exemple produire du monoxyde de carbone. Et donc, il est essentiel de ne pas négliger ces derniers réglages. Pour le cas particulier de la chaudière, trois éléments sont à prendre en compte. Ce sont tout d’abord le débit de gaz et la pression. Ensuite, les organes de régulation externes et internes. Ces derniers sont bien évidement la sonde de température, le thermostat d’ambiance et bien d’autres encore.

Les derniers contrôles de sécurité du dispositif

Pour cette étape, il s’agit dans un premier temps de contrôler l’absence de toute émission de monoxyde de carbone. Ceci bien sûr au sein même de l’habitation. La teneur du monoxyde de carbone est à cet effet mesurée dans l’air ambiant, et à proximité de la chaudière en fonctionnement.

Par la suite, on s’assure que la chaudière fonctionne bien de manière automatique. Ceci pour garantir la sécurité des utilisateurs. D’autres aspects sont à prendre en considération à l’instar de l’arrivée minimale de gaz et d’air. Par ailleurs, il faut s’assurer de contrôler le système d’évacuation lié aux condensats, si c’est une chaudière à condensation. Pour une chaudière murale, c’est plutôt l’état de l’échangeur qui passera au contrôle. Dans le cas où cela pourrait être nécessaire, des pièces seront remplacées.

Remise d’attestation après entretien de la chaudière

Pour finir, l’utilisateur reçoit une attestation déclarant la conformité de la chaudière aux normes exigées. Le document en question authentifie le fait d’être en règle selon la région, mais également pour les assurances. Il est remis le quinzième jour suivant la visite d’entretien du dispositif. Aussi, il doit être conservé pendant deux ans, avant de faire le sujet de soumission auprès des assurances en cas de sinistre.

Fermer le menu