Bati Mag

Les étapes pour  installer une porte d’entrée à neuf

Les étapes pour installer une porte d’entrée à neuf

Installer une porte d’entrée est une initiative qui demande d’être méticuleux et précis. Mais dans l’idéal, il est essentiel de posséder des compétences techniques pour le faire. En effet, ceci est nécessaire étant donné que ladite porte est le dernier obstacle séparant l’intérieur d’une habitation de l’extérieur. Comme pour installer une fenêtre, il est donc important à titre sécuritaire, de parfaitement installer une porte d’entrée.

Par ailleurs, il existe deux types d’installation pour cette dernière qui sont la pose en rénovation et la pose à neuf. Pour l’installation de la porte d’entrée en rénovation, elle est assez simple car elle se fait sur un bâti existant. Toutefois, celui-ci doit être en bon état et correspondre aux dimensions de la porte à installer. Nous nous intéresserons donc ici au second type d’installation, qui est un peu plus complexe mais récurrent. A cet effet, voici les étapes à suivre pour installer une porte d’entrée à neuf.

Le retrait de l’ancien bâti

Pour cette première étape, il convient tout d’abord de dégonder l’ancienne porte d’entrée. Pour cela il est possible de se servir d’un pied de biche et d’une cale en bois. Ceci afin d’opérer bien sûr depuis la base de l’ancienne porte, pour facilement la soulever. Après cela, on peut passer au retrait du bâti proprement dit. Pour y parvenir, il faut détourer ce dernier avant de retirer les moulures de l’ancienne porte d’entrée. Par la suite, on sectionne les pattes de scellement pour pouvoir facilement dégager l’ancien bâti. Il est également important de retirer l’ancien joint en ciment, en plus de tout ce qui serait susceptible de gêner la nouvelle installation. Si nécessaire, des rectifications seront opérées au niveau de la maçonnerie. Ensuite, on peut aisément passer à la prochaine étape.

La préparation de la porte d’entrée à installer

La seconde étape de l’installation de la porte d’entrée à neuf est basée dans un premier temps sur la prise de mesures. En effet, il faut s’assurer que les cotes au niveau du tableau de la porte retiré, correspondent bien à celles de la nouvelle porte. Puis, il faut poser la nouvelle porte sur une table, ou tout autre support surélevé afin de dégonder son bâti. Pour mener à bien cette opération, il est nécessaire de mettre en place le barillet et la poignée du battant provisoirement. Ensuite, on déverrouille le barillet et on actionne la poignée pour ouvrir la porte, avant de dégonder le bâti. Une fois cela fait, on doit retirer le barillet et la poignée du battant. Par ailleurs, il est important de protéger le sol avant même de débuter avec cette seconde étape de l’installation. Et pour cela, on peut se servir d’un carton scotché au sol.

La mise en place du bâti

A ce niveau, il est nécessaire de se munir de gants afin de prendre des mesures de sécurité. Pour commencer, on place le bâti communément appelé dormant dans le tableau. Il faut se servir du niveau à bulle pour effectuer efficacement la pose dudit dormant. Aussi, on doit s’assurer que les tapées latérales soient bien alignées à la verticale. Mais également, elles doivent être parfaitement centrées sur la profondeur. D’autre part, il faut s’assurer de marquer au crayon le bon positionnement du bâti. Pour finir, on retire ce dernier.

La fixation du bâti pour installer la porte d’entrée

Avant la fixation du dormant, il est nécessaire de l’équiper des quatre pattes de scellement. Ceci bien évidement aux emplacements qui leurs sont destinés. Puis, il faut placer temporairement le bâti dans le tableau et repérer les endroits où les pattes de scellement seront fixées. Une fois cela fait, on creuse autour des ces endroits jusqu’à atteindre la maçonnerie. Ensuite, on marque les emplacements sur lesquels on effectuera les trous de perçage.

Après cela, on retire le dormant pour faire les trous à l’aide d’un perforateur muni d’un foret adapté. En plus des gants, des lunettes doivent être portés pour plus de sécurité lors du perçage. Une fois effectué, des tamis seront glissés à l’intérieur de chaque trou. Par la suite, on charge le pistolet avec le produit de scellement chimique pour injecter ce dernier dans les trous. Pour finir, on y enfonce des tiges filetées et on attend que le produit durcisse. Enfin, on replace le bâti dans le tableau pour fixer les pattes de scellement aux tiges filetées. Et partir de là, on engage les dernières étapes.

Le montage du battant

Pour le montage du battant, on installe tout d’abord dans ce dernier le barillet et la poignée, conformément aux indications prescrites par le fabricant. Ensuite, on passe à la pose du battant en le montant sur les gonds. Enfin, on teste l’ouverture et la fermeture de la porte pour vérifiez si tout est bien en place. Une fois que c’est fait, on peut passer aux finitions.

La réalisation des finitions

Lors des tâches de finitions, il convient dans un premier de réaliser un mortier. Celui-ci doit comporter un volume de sable quatre fois supérieur à celui du ciment. Une fois que le mortier est prêt, on l’utilise pour combler les trous dans la maçonnerie à l’aide d‘une truelle. Pour compléter les finitions, le lissage de la maçonnerie doit être effectué avant de laisser le tout sécher.

La réalisation de l’étanchéité

Concernant l’étanchéité après avoir installé la porte d’entrée, elle se fait à l’aide d’un pistolet chargé avec une cartouche de mastic. On utilise celui-ci pour déposer un joint sur l’ensemble du contour périphérique de la porte. Et pour finir, on lisse le joint qui a été déposé en utilisant le doigt. Et voilà la pose à neuf de la porte d’entrée est terminée.

Pour conclure

Il est fortement recommander de faire appel à un professionnel pour installer une porte d’entrée. Mais si l’on doit s’en charger, cela demandera d’être dans le pire des cas, un bricoleur averti. Par ailleurs, l’ensemble de ces étapes correspond parfaitement à la pose d’une porte d’entrée en rénovation, sans bâti existant.

Fermer le menu