Bati Mag

Comment bien isoler ses combles perdus ?

Comment bien isoler ses combles perdus ?

Responsables de 30% des déperditions de chaleur, les combles constituent le premier poste à traiter dans le cadre d’une rénovation énergétique, visant à réduire la consommation de chauffage. L’isolation des combles perdus est une étape primordiale qui impacte aussi bien le budget énergétique que le confort thermique de la maison, que ce soit en nouvelle construction ou en rénovation.

Les combles perdus ou aménagés doivent être correctement isolés, et pour cela il y a de nombreuses règles à respecter, en ce qui concerne les techniques et le choix des matériaux.

Pourquoi isoler les combles ?

L’isolation des combles est une opération prioritaire dans une maison, car cette zone entraîne les pertes de chaleur les plus importantes. Des combles mal isolés influent directement sur la facture de chauffage et sur le confort intérieur de la maison, incluant la régulation de température et la limitation des fuites de flux d’air.

Les combles sont de deux types, aménagés et perdus. Les combles aménagés se définissent par l’espace perdu qui est situé entre l’espace de vie et la toiture. Les combles perdus désignent les espaces non aménageables, à cause d’une hauteur sous-plafond insuffisante, ou d’une structure de charpente incompatible.

Les techniques d’isolation des combles

Lorsque les combles sont aménagés, ils sont généralement difficiles d’accès. La meilleure méthode d’isolation dans ce cas est celle du soufflage de laine isolante, qui exige l’utilisation d’un matériel et d’une machine spécifiques. L’isolant est projeté dans tous les recoins de la zone, jusqu’à créer un manteau homogène, qui permet de garder la chaleur au sein de l’espace de vie.

La technique de soufflage est l’une des plus performantes, car elle permet de supprimer les ponts thermiques, et d’obtenir une isolation maison parfaite. Lors de l’aménagement des combles, il est important de prévoir une trappe d’accès à cet espace perdu. En absence de ce dispositif, il devient obligatoire d’accéder aux combles à travers les tuiles du toit, par l’extérieur, avec l’intervention d’un spécialiste comme par exemple un couvreur.

La méthode de soufflage d’un isolant en flocons est adaptée à toutes les configurations de toits, même aux combles les plus inaccessibles. Elle utilise de la ouate de cellulose, permettant une isolation et un confort parfaits.

Si les combles sont perdus, non aménagés et inutilisés, alors leur isolation se fait à partir du plancher, à l’aide de rouleaux d’isolant à dérouler à même le sol ou à insérer entre les solives. L’isolant doit être posé sur le plancher bas des combles, qui constituent la frontière entre l’espace chauffé et celui non chauffé de la maison. Il faut généralement deux couches d’isolant pour obtenir des performances qui correspondent à la réglementation thermique en vigueur. Dans ce cas, c’est la laine de verre ou de roche qui est le plus souvent utilisée.

Dans tous les cas, il convient de ne pas investir dans un système de chauffage avant d’avoir isolé tous les espaces, et en particulier les combles, afin de commencer par diminuer les besoins thermiques.

Combles perdus, quels choix pour les isolants ?

Pour s’adapter aux exigences thermiques grandissantes, la variété de matériaux d’isolation maison se diversifie, et ne se limite plus aux isolants classiques comme la laine de verre. La gamme de matériaux varie aujourd’hui entre les isolants écologiques, naturels, minéraux ou synthétiques. Le choix doit être fait en fonction de plusieurs critères, dont le climat de la région, le budget, les performances thermiques attendues, ainsi que les convictions écologiques.

L’opération d’isolation des combles ne peut être efficace que si elle est réalisée d’une manière professionnelle, pour qu’il ne reste aucun espace non recouvert. Afin de ne pas dégrader les performances thermiques de la maison, il est important de choisir un isolant ayant une épaisseur conforme à l’espace.

Les performances thermiques à atteindre

Il est possible de bénéficier de certaines aides financières, sous réserve de respecter des critères de performance bien précis.

Le crédit d’impôt ou la prime énergie peuvent être octroyés pour financer l’isolation des combles, à condition d’atteindre une résistance thermique au moins égale à 7 m² K/W, pour assurer un niveau de confort suffisant et des économies d’énergie. Il est possible d’atteindre cette performance avec 30 cm d’épaisseur d’isolant.

Si les combles disposent d’une ventilation mécanique contrôlée, alors celle-ci ne doit pas être obstruée par la couche d’isolant.

Afin d’éviter les défauts d’isolation ayant des conséquences sur les performances thermiques, il est conseillé de faire appel à une entreprise spécialisée ou à un artisan professionnel en isolation maison.

En choisissant les bons matériaux qui respectent les critères de performance, il est possible de bénéficier d’un crédit d’impôt de 30% en rénovation.

Fermer le menu